Surgies de l’océan à la suite d’une succession d’épisodes volcaniques, les îles du Cap Vert offrent des paysages variés : criques aux eaux turquoises, pitons rocheux, falaises et vallées vertes des îles montagneuses, univers minéral et volcanique de Fogo… Nous parcourons à pied ces îles qui furent un véritable carrefour commercial entre Afrique, Amérique et Europe au milieu du 14ème siècle…. La richesse du métissage culturel en témoigne !

Métissage de Pico do Fogo à Santo Antao

Sur cet archipel d’origine volcanique, le Pico do Fogo est le point culminant s’élevant jusqu’à 2 829m et illustrant l’activité volcanique qui existe depuis des millénaires au Cap Vert. Cependant, ce volcan, parmi tant d’autres, est le seul de l’île à être encore en activité. Il possède une caldeira en arc de cercle d’environ 8 km de diamètre. Les données actuelles précisent qu’elle a subi un effondrement de près de 800m il y a 250 000 ans. Cette caldeira récupère les eaux pluviales à la saison des pluies.


Qui dit épisodes volcaniques, dit relief… et montagnes! L’île de Santo Antao en est le parfait exemple, avec ses montagnes et ses vallées agricoles. Ces grandes vallées acérées descendent au Nord, des montagnes jusqu’à l’océan. Les sentiers muletiers en pierre serpentent entre vallées cultivées en terrasses, villages, pitons rocheux et bord de mer. Les paysages sont à couper le souffle. Un peu partout sur l’archipel vous aurez l’occasion de découvrir de charmants villages de pêcheurs le long des côtes.


Au carrefour de l’Europe, de l’Afrique, et de l’Amérique du Sud, on retrouve au Cap Vert les influences mêlées des 3 continents et un métissage racial et culturel d’une grande richesse. De l’Europe, l’archipel garde en souvenir son passé colonial sous la domination portugaise. On retrouve la joie, la musique, et les festivités caractéristiques de son « voisin » le Brésil, avec comme point d’orgue de l’année le Carnaval en février. Enfin, la culture africaine est très influente en raison de la proximité avec ce continent, l’archipel se trouvant au large des côtes sénégalaises. Nos voyages vous permettront de goûter à l’hospitalité légendaire capverdienne au travers de rencontres authentiques et chaleureuses, que ce soit au cœur de villages enfoncés dans les vallées ou au bord de l’eau dans les villages de pêcheurs.

 

Témoignage

Céline, conseillère voyage Huwans, nous raconte l’un de ses souvenirs les plus marquants lors de son voyage sur le circuit Fogo et Santiago.

 

 

 

Une soirée dans la caldeira du Pico do Fogo.

A la pension où nous étions logés, nous profitions de notre dernier repas dans la caldeira en nous remémorant notre exploit de la matinée. L’ascension du Pico de Fogo : 1000 mètres de dénivelés positif et une descente incroyablement drôle dans les pouzzoulanes, ces cendres légères. Tout le monde y va de son commentaire sportif. Inutile de vous préciser que personne n’avait envie d’aller se coucher.


Notre guide Alcindo l’avait bien compris et après un sublime dessert de raisins de la caldeira, il nous demande de prendre nos frontales. Rien de prévu au programme : mais que nous mijotait-il ?
Nous prenons nos vestes, nos lampes et, comme des enfants excités par une surprise, nous quittons la pension en pleine nuit. Le village est désert. Pas un bruit. Pas de lumière, juste la lune et les étoiles pour nous éclairer. Un voile céleste que nous ne nous lassons pas d’observer en essayant de deviner le nom des constellations.
Pendant notre traversée du village, Alcindo frappe à quelques portes, chuchote quelques mots en portugais aux habitants rencontrés plus tôt dans la journée et nous continuons notre route.


Nous arrivons alors devant un magasin qui ressemble à un bric à brac dont seul le propriétaire, que nous connaissons bien, a le secret du rangement. Alcindo frappe alors à la porte en bois. Nous attendons derrière lui, en nous regardant les uns les autres avec un air interrogatif. Le gérant, encore endormi, nous accueille avec le sourire et nous fait rentrer dans la bicoque. Nous sommes un peu à l’étroit mais sentons que nous arrivons à notre but final. Il part alors dans la remise et revient avec un violon. Arrivent ensuite les 3 habitants qu’Alcindo avait interpellé, chacun avec son instrument. Percussions pour certains, à cordes pour d’autres… l’invitation à s’amuser est lancée.
Nous passons une soirée mémorable à tournoyer, à rire et à boire des capeirinas. Demain, nous aurons du mal à nous lever mais pour une soirée comme ça, un réveil difficile est peu cher payer.
Merci Alcindo de nous créer des moments uniques !

Découvrez tous nos voyages au Cap Vert!

Crédit photos: T. Bianchin, M. Setboun,  P.Quennehen, S. Aissanou, L.Ogiela, C.Esperanza

Partagez cet article !